Actualité

Réforme du permis de conduire : bricolage et nouvelle taxe

Réforme du permis de conduire : bricolage et nouvelle taxe


Depuis des années, le constat est partagé : le permis est trop cher et trop long à obtenir. La première présentation du permis coûte en moyenne en France quelques 1600 € (un peu moins en conduite accompagnée), et le simple fait de devoir le retenter suite à un échec fait très rapidement s’envoler le coût de la formation à un niveau prohibitif (dépassant largement les 2000€, voir les 3000€).

La question des délais entre deux présentations est aussi importante : ceux-ci qui sont d’en moyenne 98 jours (3 mois) montent jusqu’à 160 jours (plus de 5 mois) dans des départements comme les Hauts de Seine.
Le gouvernement a annoncé hier une série de mesures immédiates, avant une réforme du permis « avant la fin de l’année ». Cependant, ces mesures ne sont véritablement pas à la hauteur du problème.

Pour les détailler, il s’agit de faire appel à des retraités de la police et de la gendarmerie pour palier au manque d’inspecteurs pour l’examen du code, d’avancer la date du passage du code à 15 ans ainsi que pour ceux ayant fait la conduite accompagnée proposer un « pré-permis de conduire » dès 17 ans ½, ou encore de raccourcir l’examen du permis pour permettre aux inspecteurs d’en faire passer plus : il s’agit de le faire passer de 35mn à… 32mn.

Sur le plus long terme, plusieurs nouvelles mesures de prévention et de sensibilisation sont prévues dans les établissements scolaires, ainsi qu’une réforme de la modalité d’attribution des places pour les centres de formation. De plus, une loi à l’étude actuellement obligerait le prétendant au permis à suivre des cours de secourisme. Pour financer ce surplus de prévention, il a été évoqué lors de la commission sur l’accès des jeunes au permis de conduire du 6 juin dernier le probable retour de la « taxe code » supprimée en 1998, qui était alors de 250 francs et qui serait rétablie à un niveau équivalent (soit environ 38€).

Nous ne pouvons que nous interroger sur la pertinence de l’objectif de baisse du coût du permis lorsqu’on le soumet à une nouvelle taxe.

Dans la même rubrique