Actualité

Lecture : l’enseignement de la compréhension est le parent pauvre du CP.

Lecture : l'enseignement de la compréhension est le parent pauvre du CP.

« Lire et Ecrire » est une étude de recherche universitaire de grande envergure pilotée par le chercheur en sciences de l’éducation Roland Goigoux, co-financée par l’Ifé (Institut français de l’Education) et la DGESCO (Direction générale de l’enseignement scolaire).

Lancée il y a 4 ans, elle a été menée dans 131 classes de CP et a concerné 2507 élèves. 3000 heures d’enseignement de la lecture et de l’écriture filmées dans les classes ont été décortiquées par une équipe de 140 enquêteurs (dont 60 chercheurs et 20 docteurs et doctorants).

Selon les premières conclusions de l’étude, l’enseignement de la compréhension est le parent pauvre du CP. En effet, pour qu’un enfant sache réellement lire en fin de CP, il ne suffit pas qu’il maîtrise la correspondance des lettres et des sons et qu’il sache déchiffrer des phrases simples, il faut aussi qu’il en comprenne le sens. Or, le niveau de langage donc de compréhension des élèves est très marqué socialement. Et l’école ne joue pas son rôle compensatoire pour les plus faibles. La majorité des maîtres essaie de faire deux choses en même temps : l’étude du code et la pédagogie de la compréhension. Mais dans les faits, une fois le déchiffrage terminé, il ne reste qu’une toute petite part, insuffisante, pour la compréhension. Ainsi, 10 à 30 % des élèves ne disposent pas des compétences attendues à la fin de l’école maternelle.

Pour y remédier, Roland Goigoux recommande de travailler en parallèle, dès le plus jeune âge, la question du codage et la compréhension et préconise un bon dosage des activités proposées aux élèves de CP.
En revanche, si il met en évidence l’intérêt de la méthode syllabique fondée sur le déchiffrage des lettres au détriment de la méthode globale, il estime qu’en matière de lecture, il faut dépasser la querelle des méthodes.

Dans la même rubrique