Actualité

L’utilisation du numérique n’améliore pas les résultats scolaires

L'utilisation du numérique n'améliore pas les résultats scolaires

Une étude de l’Ocde (d’après l’enquête PISA) est parue en septembre sur la connexion entre les résultats scolaires et l’utilisation du numérique par les élèves.

96 % des élèves de 15 ans de l’OCDE disposent d’un ordinateur à la maison. En moyenne, 72% des jeunes de 15 ans des pays de l’OCDE utilisent des ordinateurs à l’école, contre seulement 42 % en Corée, qui figure pourtant parmi les trois pays les plus performants tant pour l’évaluation informatisée des mathématiques que pour celle de la compréhension de l’écrit électronique.

Les pays qui ont fait le plus d’efforts d’équipement n’ont pas « obtenu de meilleurs résultats sur la compréhension de l’écrit, mathématiques et sciences ». En revanche les différences observées tiennent davantage à la fréquence du recours aux TIC dans le travail à la maison. Les élèves qui utilisent très fréquemment un ordinateur ont de nettement moins bons résultats que ceux qui en font un usage « modéré » , tous milieux sociaux confondus.

En effet, Les élèves utilisant les ordinateurs de façon modérée à l’école tendent à être un peu plus compétents en compréhension de l’écrit électronique que les élèves ne les utilisant que rarement. Toutefois, les élèves utilisant très fréquemment les ordinateurs à l’école obtiennent de bien moins bons résultats en compréhension de l’écrit, même après contrôle de leur milieu d’origine.

Singapour est le pays le plus performant aux évaluations informatisées PISA de la compréhension de l’écrit électronique et des mathématiques.

Les élèves d’Australie, du Canada, de Corée, des États-Unis, d’Irlande et de Singapour présentent le niveau le plus avancé de compétences en navigation web : la grande majorité d’entre eux réfléchissent avant de cliquer sur un lien.

« Autre constat – peut‐être le plus décevant de ce rapport –, les nouvelles technologies ne sont pas d’un grand secours pour combler les écarts de compétences entre élèves favorisés et défavorisés. En un mot, le fait de garantir l’acquisition par chaque enfant d’un niveau de compétences de base en compréhension de l’écrit et en mathématiques semble bien plus utile pour améliorer l’égalité des chances dans notre monde numérique que l’élargissement ou la subvention de l’accès aux appareils et services de haute technologie.  »

Les politiques d’équipement rapidement obsolètes sont inefficaces quand les professeurs ne sont pas formés pour en tirer un bénéfice comme dans le cas des pédagogies différenciées.

Pour en savoir plus :

- La synthèse du rapport en français.

- L’infographie reprenant les principaux chiffres

Dans la même rubrique