TIC et éducation, le "mieux" ennemi du bien ?

D’après une étude PISA de l’OCDE parue en septembre, si 96 % des élèves de 15 ans de l’OCDE disposent d’un ordinateur à la maison, seul 72% disposent d’un support numérique à l’école. Dans d’autres pays seul un élève sur deux en dispose. On serait tenté d’y voir une inégalité insupportable.

Or les résultats de cette étude sont plutôt mitigés.

Les pays qui ont fait le plus d’efforts d’équipement n’ont pas « obtenu de meilleurs résultats sur la compréhension de l’écrit, mathématiques et sciences ». En revanche les différences observées tiennent davantage à la fréquence du recours aux TIC dans le travail à la maison. Les élèves qui utilisent très fréquemment un ordinateur ont de nettement moins bons résultats que ceux qui en font un usage « modéré » , tous milieux sociaux confondus.

Les politiques d’équipement rapidement obsolètes sont inefficaces quand les professeurs ne sont pas formés pour en tirer un bénéfice comme dans le cas des pédagogies différenciées.
En matière de numérique, il ne faut pas confondre les compétences de base indispensables aux acquisitions des élèves et les outils numériques eux-mêmes.

Recommandations

Réseaux sociaux

Twitter

Vous êtes ici :
Accueil > Actualité > TIC et éducation, le "mieux" ennemi du bien ?