Après avoir pendant dix ans centré ses travaux sur les questions d’éducation, le Centre d’Etudes et de Recherches Universitaires (CERU) devient un laboratoire d’idées indépendant et généraliste.

C’est parce qu’il nous a semblé que le débat public était rarement à la hauteur des enjeux politiques, géopolitiques, sociétaux, scientifiques et technologiques qui se présentent devant nous que nous avons décidé d’y apporter nos contributions. Pour cela, notre implantation au sein de la communauté universitaire, et au plus près de la recherche, constitue un atout évident.

Le CERU réunit des universitaires issus de champs disciplinaires différents, mais partageant des valeurs communes (promotion de l’excellence, sens de la transmission et de l’autorité, défense de la liberté, primauté de la personne, rejet du communautarisme, …) et un même respect de ce que doit être l’honnêteté scientifique.

Ses travaux sont désormais placés sous l’autorité d’un conseil scientifique et d’un conseil d’orientation dont vous trouverez la composition en pièce jointe. Le CERU est présidé par Morgane DAURY FAUVEAU, Professeur de droit privé, spécialisée en droit et procédure pénale et il est dirigé par Olivier VIAL.

Les axes de recherches du premier semestre 2019

  • Bioéthique, les enjeux de la loi
  • La politique du gouvernement aggrave t-elle la fracture territoriale
  • Lutte et chiffrage de la fraude sociale
  • La démocratie à l’ère du numérique
  • Retrouver une souveraineté économique
  • Quelle réforme institutionnelle ?
Présentation du CERU

A propos de l'auteur
Olivier Vial

Ancien membre du Comité consultatif auprès du Haut Conseil de l’Education - HCE.

Après des études à Grenoble, où il obtient une maitrise d’économie, Olivier Vial poursuit ses études à l’Institut Français de Presse (IFP) à Paris.

Il a été élu au conseil d’administration du CNOUS, de 2000 à 2002. Il a également été membre de la section des "questions économiques générales et de la conjoncture" du conseil économique et social.

Il a, notamment, publié "l’école malade de l’égalitarisme". Il est également président de l’UNI.