Depuis quelques jours, les chiffrages du projet du PS se multiplient et varient souvent très fortement, du PS qui affirme que son projet entraînera seulement 5 milliards d’euros de dépenses supplémentaires par an à l’institut de l’entreprise qui estime que le coût du projet du PS s’élève à 30 milliards d’euros (hors coût d’un retour à la retraite à 60 ans) à l’UMP qui arrive à une addition totale de 53 milliards par an.

Si l’on s’intéresse, au chiffrage de l’allocation d’autonomie réalisé par ces différents organismes, on ne peut que s’apercevoir que le montant est largement sous-évalué. Le CERU avait évalué deux hypothèses. Il maintient ses estimations et appelle François Hollande à clarifier sa position.

- Télécharger la note : Polémique autour du chiffrage de l’allocation d’autonomie

- Télécharger la note sur le chiffrage de l’allocation d’autonomie  : "Les 3 pièges de l’allocation d’autonomie".

Polémique autour du chiffrage de l’allocation d’autonomie

A propos de l'auteur
Olivier Vial

Olivier Vial est président de l’UNI et directeur du CERU – centre d’études et de recherches universitaires (Le labo d’idées universitaire).

Ancien membre du Comité consultatif auprès du Haut Conseil de l’Education - HCE.

Après des études à Grenoble, où il obtient une maitrise d’économie, Olivier Vial poursuit ses études à l’Institut Français de Presse (IFP) à Paris.

Il a été élu au conseil d’administration du CNOUS, de 2000 à 2002. Il a également été membre de la section des "questions économiques générales et de la conjoncture" du conseil économique et social.

Il contribue au site Atlantico.

Il a publié "l’école malade de l’égalitarisme".